Les 5 infos à retenir ce lundi 29 mai 2017

0
1912
Les 5 infos à retenir ce lundi 18 septembre 2017

1. Négociations dans la construction – L’Alliance syndicale refuse toutes les offres patronales finales

L’Alliance syndicale de la construction refuse les offres finales qui ont été déposées par les associations patronales dans tous les secteurs de l’industrie de la construction.
Dans les secteurs institutionnel-commercial et industriel, l’Association de la construction du Québec a remis de l’avant ses demandes attaquant la conciliation travail-famille. C’est ces demandes qui sont au centre du conflit de travail actuel.
Dans tous les secteurs, les offres salariales présentées étaient aussi insuffisantes. L’Alliance syndicale refuse que les 175 000 travailleuses et travailleurs de la construction s’appauvrissent au cours des quatre prochaines années.

Source: FTQ-Construction
Lien connexe: www.ftqconstruction.org

2. L’APCHQ se retire de la table de négociation, mais maintient son offre

L’Association des professionnels de la construction et de l’habitation du Québec (APCHQ) a le regret d’annoncer qu’elle s’est retirée de la table de négociation du secteur résidentiel alors qu’elle a déposé, vendredi soir dernier, une offre finale. En cours de négociation, l’APCHQ a fait plusieurs compromis et a considérablement bonifié ses offres salariales, mais aller aussi loin que le demandait l’Alliance n’était pas acceptable.

« Au cours des négociations, nous avons fait plusieurs compromis en plus d’accepter plusieurs demandes de l’Alliance syndicale. Nous avons offert des augmentations salariales supérieures à ce que nous offrions au départ et plus élevées que la hausse du coût de la vie. Malheureusement, cela n’a pas été suffisant pour la partie syndicale et devant ce constat, nous avons choisi de quitter la table de négociation », affirme le vice-président Développement stratégique et Communications de l’APCHQ, François-William Simard.

Source: APCHQ
Lien connexe: www.apchq.com
3. La Ville de Montréal souligne la Semaine nationale de l’accessibilité et la Semaine québécoise des personnes handicapées

La Ville de Montréal tient à souligner la Semaine nationale de l’accessibilité, qui se déroulera du 28 mai au 3 juin, et appuyer pour une deuxième année consécutive la Semaine québécoise des personnes handicapées, qui aura lieu du 1er au 7 juin sous le thème « Ensemble, bâtissons une société plus inclusive ».

« L’accessibilité universelle est devenue l’une des priorités, depuis le Sommet de Montréal tenu en 2002. La Ville doit s’assurer que tous les citoyens, et ce, peu importe leurs capacités, puissent profiter de manière comparable des possibilités offertes par un bâtiment, un espace urbain, un programme, un service ou une information. Les citoyens doivent aussi avoir accès à toutes les activités pour favoriser l’inclusion », a précisé le maire de Montréal, M. Denis Coderre.

Rappelons que la Ville de Montréal compte, ces dernières années, plusieurs réalisations favorisant l’accessibilité universelle, dont le plan d’action en accessibilité universelle 2015-2018, le Programme dédié à l’accessibilité universelle des immeubles municipaux, le Programme de soutien aux organismes PANAM et le nouveau Programme d’aide à l’accessibilité aux commerces (PAAC). Ce dernier est un nouveau programme visant à rendre les bâtiments commerciaux sans obstacles pour le bénéfice des personnes à mobilité réduite.

Source: Ville de Montréal
Liens connexes: http://ville.montreal.qc.ca

4. Grève dans l’industrie de la construction – Le gouvernement du Québec doit agir de façon responsable

La ministre responsable du Travail, ministre responsable de la région de la Chaudière-Appalaches et députée de Bellechasse, Mme Dominique Vien, se disait hier grandement préoccupée par la fin des négociations entre les parties patronale et syndicale. À cet égard, le gouvernement du Québec agira de façon responsable pour préserver la stabilité de l’économie québécoise.

« Je ne peux qu’exprimer ma vive déception devant l’absence d’entente négociée entre les parties, malgré la contribution active du gouvernement du Québec au cours des sept derniers mois. Depuis le 1er octobre 2016, 240 jours de négociations se sont écoulés. Cette situation est très critique pour l’économie québécoise, et à cause de dirigeants d’associations patronales et syndicales qui n’ont pas réussi à s’entendre, notre gouvernement a le devoir d’agir et nous le ferons dès demain. » Dominique Vien, ministre responsable du Travail, ministre responsable de la région de la Chaudière‑Appalaches et députée de Bellechasse

Source: Ministère du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale
Lien connexe: http://www.mess.gouv.qc.ca/
5. Propriétaires, méfiez-vous : Un Québécois sur quatre affirme avoir rencontré des problèmes après avoir emménagé dans sa maison

L’Étude sur les propriétés en sécurité d’Allstate du Canada fait état des risques courants que doivent connaître les acheteurs potentiels et les propriétaires afin de s’éviter des maux de tête.

Chaque printemps, le marché immobilier est en pleine effervescence. Les propriétaires profitent souvent de cette période pour planifier leur investissement en rénovation et en entretien annuel. Bien que tous les propriétaires rêvent de suivre la tendance en décoration, un nouveau sondage Léger, réalisé pour le compte d’Allstate du Canada, laisse plutôt supposer que ce sont les tâches d’entretien de la maison qui devraient se retrouver en tête de liste. En effet, selon les résultats du sondage, plus de la moitié (58 %) des propriétaires planifient de rénover leur résidence au cours de la prochaine année. Plus particulièrement, près du tiers (32 %) affirment que les travaux qu’ils entreprendront sont d’ordre esthétique.

« Le plaisir de choisir un motif de papier peint peut malheureusement faire place au désagrément d’avoir à enlever ce papier par la suite. Ainsi, prendre le temps au préalable d’évaluer et d’éliminer les risques potentiels qui ne sont pas apparents permet de s’éviter maux de tête et frustrations », déclare André Parra, directeur principal, réclamations, Québec et Maritimes, chez Allstate du Canada.

Le sondage révèle que le quart des propriétaires (25 %) affirment avoir rencontré des problèmes après l’achat de leur propriété. Parmi eux, plus de la moitié (56 %) ont même constaté des dommages de plus de 1 500 $. Selon le sondage, près du tiers (31 %) des propriétaires affirment qu’ils s’y prendraient autrement si l’achat de leur propriété était à refaire. Les propriétaires et les acheteurs potentiels ont tout intérêt à connaître les risques courants et être prêts à y parer afin de prévenir les dommages éventuels et d’investir intelligemment dans l’entretien.

Source: Allstate du Canada, Compagnie D’Assurance
Lien connexe: http://www.allstate.ca

ÉCRIRE UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire un commentaire
Merci d'écrire votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.