La buée, la mal aimée 💧

0
42

L’arrivée de l’automne et des périodes de chauffe hivernale est propice à l’apparition de buée en surface des fenêtres. Il faut préciser que ce que l’on appel de la buée, est en fait de la condensation , et cette dernière vous incite peut-être à penser que votre habitation présente un défaut de construction, que les fenêtre son mal isolé ou pire, que les fenêtres son de piètre qualité.

Certains d’entre vous seront surpris d’apprendre que l’excès d’humidité, se manifestant en gouttelettes d’eau sur la face intérieure du vitrage, est au contraire plus susceptible d’apparaitre dans une maison dont l’étanchéité à l’air a été exécuté adéquatement en chantier. Voyons ça de plus près.

D’où vient la condensation?

Les matériaux intégrés aux différentes composantes de votre maison contiennent un certain degré d’humidité. La dalle de béton du sous-sol, les éléments de bois de charpente, la peinture, les produits de finition renferment tous de l’humidité.
C’est justement au cours de l’automne ainsi qu’au début de la saison de chauffe, que l’humidité contenue dans les matériaux commence à diminuer. L’humidité relative, à l’intérieur de la résidence augmente alors de façon considérable si la vapeur d’eau contenue dans l’air n’est pas évacuée à l’aide du système de ventilation mécanique.

Un bâtiment ne produit pas d’humidité, par contre, il en libère une quantité appréciable, à partir des matériaux de construction. Ce dégagement d’humidité, est significativement élevé au cours de la première année de construction. L’humidité provient aussi des occupants et de leurs activités, ainsi que de l’air ambiant ou extérieur. Il faut comprendre que notre corps rejette de la vapeur d’eau dans l’air et que certaines activités quotidiennes sont des sources plus importantes de vapeur d’eau.

À titre d’exemple, le tableau ci-dessous donne un aperçu de la production de la vapeur d’eau provenant de diverses sources;

Source; Novoclimat

En sachant que la chaleur se déplace vers le froid et que l’humidité se déplace vers le sec, les surfaces froides, tel que le vitrage des fenêtres qui sont en contact avec l’air extérieur, sont propices à la formation de condensation.

De quelle façon peut-on éliminer la présence de buée sur les surfaces vitrées ?

Il est impossible d’éliminer totalement l’humidité qui est contenue dans l’air ambiant et le confort des occupants en serait beaucoup trop affecté. D’ailleurs, il est requis de maintenir un taux d’humidité de l’air ambiant entre 30 et 50%. La question est de savoir comment la contrôler. Il est possible d’augmenter la température de l’air dans les pièces où l’humidité est plus élevée ou encore d’utiliser des appareils mécaniques pour contrôler le taux d’humidité.

Pour contrôler le taux d’humidité, il est également possible, plus écoénergétique et moins dispendieux, de diminuer la vapeur d’eau par l’effet de ventilation. Les ventilateurs récupérateurs de chaleur (VRC) sont des appareils qui, sans être des déshumidificateurs, aident à contrôler le taux d’humidité, en permettant l’air frais et plus sec extérieur de se mélanger à l’air chaud et humide intérieur. Il est à noter que si l’air extérieur est plus humide que l’air intérieur, vous augmenterez le taux d’humidité intérieur.
Pour réduire les risques de voir apparaitre de la buée sur les surfaces vitrées, les propriétaires devraient appliquer certains gestes tels que;

• Retirer les moustiquaires en hiver
• Limiter l’utilisation des rideaux aux endroits requis
• Diriger les grillages de ventilation en direction du vitrage afin de favoriser la circulation d’air
• Utiliser le système de ventilation de façon adéquate et en faire l’entretien.
De plus, l’APCHQ recommande aux propriétaires de construction neuves de se munir d’un déshumidificateur et de le faire fonctionner pendant les 12 à 18 premiers mois d’occupation afin de contrôler le taux d’humidité intérieur.

À quelle température l’air va condenser?

Afin de nous donner une idée de la température de surface sur laquelle la molécule d’eau vas condensé, on utilise une charte psychrométrique . Par exemple, y aura t-il de la condensation sur la surface intérieur d’une fenêtre aux conditions suivantes?

• Température de l’air intérieur : 25 dégrés C
• Humidité relative : 40 %
• Température de la surface : 10 degrés C

Source; Novoclimat

Analyse :
• Point A = air intérieur de 25o C avec 40% d’humidité relative
• Point B = point de rosé de la vapeur d’eau contenue dans l’air (formation de condensation)
Résultat :
• Oui, avec une température de surface de moins de 11o C, il y aura formation de condensation.

Il n’est donc pas nécessaire d’avoir une température de surface sous le point de congélation pour voir de la condensation se former. Il suffit d’avoir une température de surface suffisamment plus froide que l’air intérieur. C’est presque magique, mais c’est chimique!

Disons que la température intérieur est de 23 degrés C et que le taux d’humidité est de 60 %. À quelle température la vapeur d’eau va condenser? Je vous laisse chercher…. La condensation va se créer à une température d’environ 15 degrés C. Vous êtes surpris?
Donc, comment réduire les risques de condensation? En réduisant le taux d’humidité. La preuve est qu’à la même température, avec un taux d’humidité de 30%, la condensation va se créer à une température de 5 degrés C!
En conclusion, l’humidité est toujours présente dans l’air ambiant et il n’est ni possible, ni souhaitable de l’éliminer complètement. En facilitant les mouvements de chaleur sur les surfaces vitrées, en utilisant un système de ventilation mécanique afin de contrôler le taux d’humidité et en limitant l’apport d’humidité par l’activité quotidienne, il est possible de réduire ou d’éliminer l’accumulation de buée sur la face intérieure des vitrages.

Pour toutes questions en lien avec ce sujet, n’hésitez pas à contacter le service technique de l’APCHQ.

 

Rédigé par :

Marc-André Fontaine T.P
Conseiller technique
Service technique APCHQ

ÉCRIRE UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire un commentaire
Merci d'écrire votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.